La gelée royale : un véritable don de la nature

La gelée royale : un véritable don de la nature
1vote(s)
1 2 3 4 5
Merci pour voter cet article

La Gelée Royale est un concentré de substance vitale. Elle revitalise, tonifie et permet d'affronter les saisons froides en conservant forme et vitalité.

Dans la ruche, la gelée royale est un élément merveilleux. C’est la nourriture exclusive de la reine qui vit 44 fois plus longtemps qu’une abeille ouvrière.

La gelée royale est le produit de la sécrétion du système glandulaire céphalique (glandes hypopharyngiennes et mandibulaires) des jeunes abeilles nourricières. C’est une substance jaune pâle, aux reflets nacrés, à consistance gélatineuse, de saveur chaude, acide et très sucrée.

La Gelée Royale constitue l’alimentation exclusive :

  • De toute les larves de la ruche, sans exception, de leur éclosion jusqu’au 3 ème jour de leur existence.
  • De la reine de la ruche, pendant toute son existence.

La Gelée Royale permet par sa composition unique :

  • Aux larves de multiplier leur poids par 2000 durant les 5 premiers jours de vie.
  • Aux larves de devenir reines si elles continuent d’être exclusivement nourries de gelée royale après leur 3ème jour d’existence.
  • À la reine de vivre environ 5 ans, alors qu’une abeille ouvrière ne vit que 5 à 6 semaines.

Composition

La composition de la Gelée Royale retient particulièrement notre attention : elle constitue un composé naturel complexe et unique par sa richesse, sa diversité et sa spécificité en molécules physiologiquement actives.

La gelée royale contient en moyenne :

  • lipides : 4,5 %
  • glucides : 14,5 %, du glucose et du fructose pour la plus grande partie, et en proportions nettement moindres du saccharose, du maltose, de l’erlose, du tréhalose et du mélibiose.
  • protides : 13 % (acides aminés à l’état libre ou combiné)
  • eau : environ 66 %

Les molécules peuvent être classées en 2 catégories :

Les molécules non spécifiques :

On peut aussi les trouver dans la nature mais séparément et/ou en moins forte concentration.

  • Acides aminés essentiels et non essentiels : alanine, arginine, acide aspartique, acide glutamique…
  • Des vitamines surtout du groupe B : B1, B2, B3 ou PP B5, B6, B7, B8, B9 et B 12. La gelée royale est le produit naturel connu le plus riche qui soit en vitamine B5.
  • des oligo-éléments : sélénium, manganèse, zinc…
  • des sels minéraux : calcium, magnésium, phosphore…
  • des acides gras saturés et insaturés.
  • de l’acétylcholine (jusqu’à 1 mg/g), des facteurs antibiotiques particulièrement actifs sur les bactéries du genre Proteus et sur Escherichia coli B (plus connu sous le nom de colibacille).
Les molécules spécifiques :
  • L’Acide 10-Hydroxy 2-DécanoÏque.

La gelée royale est également riche en un acide gras appelé acide (E)-10-hydroxy-2-décénoïque (10-2-HDA). Il s’agit d’un acide gras insaturé, à 10 atomes de carbones, qu’on ne trouve à l’état naturel que dans la gelée royale. Cet acide constitue un traceur, ou marqueur de la gelée royale. A l’état naturel, le 10HDA représente 2 à 5% de la masse de la gelée royale. On lui attribue, de par cette spécificité, une grande partie des propriétés de la gelée royale, mais il serait simpliste d’affirmer que c’est le 10-2-HDA seul qui est responsable de toute cette activité. La gelée royale ne peut exercer son activité complète que grâce à la synergie de l’ensemble des molécules actives qui la constituent à l’état naturel, qu’elles soient spécifiques comme le 10-2-HDA, ou non spécifiques.

Propriétés physiologiques

La gelée royale contient une proportion considérable de protéines, d'acides aminés, de lipides, de vitamines et de sucres, et est également reconnue pour avoir diverses vertus nutritionnelles et pharmacologiques sur les humains.

Dans la chine antique les souverains attribuaient à la gelée royale le pouvoir d’assurer vigueur et longévité. En Médecine traditionnelle chinoise, cette substance est considérée comme un tonique en cas de carence du Yin.

En occident, la gelée royale est considérée comme une des toutes premières références en matière de substances adaptogènes : elle accroit de manière générale et non spécifique la résistance de l’organisme aux divers stress qui l’affectent.

Elle contribue en ce sens à maintenir, sur le long terme, l’équilibre de nos fonctions physiologiques.La gelée royale est une source de vitalité légendaire, un mélange de substances actives. Redynamisante et Revitalisante, c’est une source d’avantages nutritifs, énergétiques et métaboliques, pour tous et particulièrement pour les enfants et les personnes âgées :

  • Elle corrige la perte de tonus et améliore les performances physiques et intellectuelles. (Notamment la mémoire)
  • Elle régule le sommeil.
  • Elle renforce l’immunité et les défenses naturelles de l’organisme et accroît l’endurance à la fatigue et la résistance au froid.
  • Elle entretient la vivacité d’esprit grâce à ses nombreux principes actifs revitalisants
  • Elle améliore également la résistance au stress et diminue l’émotivité.
  • Les chanteurs s’en servent même pour détendre leurs cordes vocales car le mélange acide et sucré apporte de très bons résultats
  • Elle ralentit les effets du vieillissement de la peau et des phanères (cheveux et ongles) en particulier du fait de sa richesse en vitamines du groupe B.

En réalité, peu d'études scientifiques ont mis en évidence les bienfaits de la gelée royale sur la santé humaine. Quoi qu'il en soit, quelques expérimentations in vivo et in vitro[1][2] ont permis de constater :

  • une activité vasodilatatrice et hypotensive (source wikipedia)
  • une activité anticholestérolémique (source wikipedia)
  • un effet anticancérigène (source wikipedia)
  • Les bienfaits de la gelée royale sur les femmes ménopausées sont également cités par une étude clinique japonaise[3], étant donné l'action de cette dernière sur la production d’œstrogènes[4].
  1. Fujii, A. 1995. Pharmacological effect of royal jelly. Honeybee Science 16, 97-104.
  2. Mateescu, C. et Barbulescu, D. 1999. Enhanced nutritive, functional and therapeutic action of combined bee products in complex food supplements. Roumanian Biotechnology Letter 4, 163–172.
  3. Kushima et al. 1973. Effects of royal jelly on autonomic imbalance in menopausal women. The World of Obstetrics and Gynecology 25, 439–443.
  4. Satoshi, M. et al.2005. Royal jelly has estrogenic effects in vitro and in vivo. Journal of Ethnopharmacology 101, 215–220.

Procédé de fabrication

Au début du XXème siècle, les apiculteurs ont mis au point des techniques permettant la production de la gelée royale à une échelle industrielle. Cette production industrielle et le recours à la lyophilisation ont contribué à populariser la gelée royale un peu partout dans le monde.

La lyophilisation est un procédé de séchage sous vide à très basse température qui permet de supprimer presque toute l’eau contenue dans la gelée royale fraîche (environ 66%) tout en préservant la quasi-totalité des molécules actives.

On obtient ainsi une poudre jaune pâle, dont 1 g correspond à 3 g de gelée royale. La lyophilisation permet non seulement cette concentration, mais contribue aussi à la meilleure tenue, dans le temps, des actifs de la gelée royale : en supprimant l’eau disponible, on limite les possibilités des réactions enzymatiques de dégradation.

Conseils d’utilisation

Prendre de 100 mg à 250 mg par jour de gelée royale lyophilisée ou de 300 mg à 750 mg de gelée royale fraîche. Traditionnellement, on recommande de prendre la gelée royale avant le petit-déjeuner, pendant 4 à 6 semaines. Certains auteurs suggèrent de consommer jusqu’à 1,2 g par jour de gelée fraîche (400 mg de gelée lyophilisée) au début d’un traitement en cas de grande fatigue.

Enfants (3 à 5 ans) : ½ à 1 gélule par jour le matin au petit déjeuner (pour les tout petit, ouvrir la gélule et délayer la moitié du contenu dans un yaourt ou une compote).

Adultes : 1 à 2 gélules par jour le matin au petit déjeuner.

Faire ainsi une cure de 1 à 3 mois qu’on peut renouveler de préférence à chaque début de saison (notamment automne, hiver et printemps).

Précautions

Les personnes allergiques au miel, au pollen, aux piqûres d’abeilles et aux plantes de la famille des composées (marguerite, échinacée, pissenlit, etc.) pourraient également l’être à la gelée royale.

Ne pas dépasser la dose journalière recommandée, sauf avis médical. Les compléments alimentaires ne se substituent pas à une alimentation équilibrée et variée, ni à l’exercice physique régulier.

Tenir à l’abri de la chaleur et de l’humidité.

Commentaires

There is no comment

Laisser un commentaire

Entrez votre nom
Remplissez votre nom
Remplissez votre e-mail, nous ne serons jamais publique votre boîte email.
Remplissez votre site
Entrez votre commentaire
Entrez le code captcha ci-dessus