Troubles digestifs

Troubles digestifs
0vote(s)
1 2 3 4 5
Merci pour voter cet article

Ballonnements, acidités gastriques, difficultés à digérer… Les troubles liés à la digestion sont multiples et touchent 61% de la population.

Comment se manifestent-ils ?

Les troubles digestifs se manifestent par une combinaison variable de signes qui apparaissent principalement après le repas : douleur abdominale, sensation de pesanteur, nausée, vomissement, crampe, transit accéléré ou ralenti, ballonnement, flatulence… Ces manifestations, bien que bénignes, peuvent-être gênantes et ont un impact sur la qualité de vie.

Quelles en sont les causes ?

Différents facteurs peuvent contribuer à l’apparition des troubles digestifs : le stress, l’anxiété, une alimentation déséquilibrée, le tabagisme, le changement de rythme de vie, l’âge…

La plupart du temps, ces troubles apparaissent à la suite d’excès alimentaires ou d’un repas pris trop rapidement. Les organes impliqués dans la digestion des aliments ne peuvent plus faire face à l’excès d’apport. Par conséquent, le système est surchargé et se désorganise.

L’alimentation est capable d’agir sur le temps de digestion. Par exemple, l’alimentation de type occidentale (pauvre en fibres) et la sédentarité favorisent la survenue d’un transit ralenti voire d’une constipation. Il faut également noter l’importance des facteurs psychiques comme le stress, capables de modifier le transit.

Les réflexes à adopter…

En cas de transit ralenti

Il est conseillé d’augmenter la ration de fruits et légumes, de consommer des produits riches en fibres comme le pain complet ou des aliments à base de son de blé (céréales complètes), de consommer des fruits desséchés (figues, pruneaux) et de bien s’hydrater.

En cas de transit accéléré

Il est très important de s’hydrater et d’éviter les aliments irritants comme les épices, l’alcool, les aliments gras. Il est recommandé de consommer des carottes cuites, du riz puis de reprendre progressivement une alimentation normale.

Les micronutriments à privilégier pour une meilleure digestion

Les probiotiques, de précieux alliés

L’écosystème intestinal est composé de 3 éléments en relation étroite aussi bien sur le plan anatomique que fonctionnel : la flore intestinale, la muqueuse intestinale et le système immunitaire. Ces trois éléments sont en interaction permanente assurant ainsi un fonctionnement normal de l’écosystème.

Comme dans tout écosystème, la perturbation de l’un des trois éléments peut compromettre le fonctionnement de l’ensemble. De nombreux facteurs sont capables de perturber la microflore intestinale. Un changement d’alimentation ou bien de mauvaises habitudes alimentaires peuvent être à l’origine de troubles digestifs. Or, les probiotiques peuvent avoir une action bénéfique sur l’hôte.

Les feuilles d’artichaut

Des études cliniques mettent en évidence une diminution de la dyspepsie, des symptômes du syndrome de l’intestin irritable (ballonnements, douleurs abdominales, constipation...) après un traitement avec un extrait de feuilles d’artichaut.

Les aliments riches en fibres

Les aliments riches en fibres comme les céréales (son de blé, riz complet…), les légumes (artichaut, navet…) et les fruits (pruneaux, dattes…) permettent d’améliorer le transit intestinal en l’accélérant : d’une part, grâce à leur capacité à se gorger d’eau, en améliorant l’effet mécanique de la contraction colique, et d’autre part, par leur capacité, pour certaines d’entre elles, à être fermentées par la flore colique qui génère notamment les gaz.

Parallèlement, une surcharge brutale en fibres peut induire sur les troubles digestifs (ballonnements, flatulences…).

Commentaires

There is no comment

Laisser un commentaire

Entrez votre nom
Remplissez votre nom
Remplissez votre e-mail, nous ne serons jamais publique votre boîte email.
Remplissez votre site
Entrez votre commentaire
Entrez le code captcha ci-dessus